Pourquoi ce projet ?

Magis n’est pas qu’un manga, une future websérie ou des courts-métrages. Magis c’est avant tout un projet d’animation sociale et culturel d’éducation populaire. Un projet construit autour d’activités d’expression, artistiques et audiovisuelles pour des enfants/ados de 9 à 15 ans. Un projet qui me permettra d’aborder des thèmes d’actualité comme le consentement, les addictions, les discriminations …

Mais qu’est qu’ un projet ?

Un projet est un outil développé pour répondre à un diagnostic, un constat, pour travailler à l’amélioration de situations insatisfaisantes et aussi pour des besoins repérés chez les enfants et les ados.

Un projet va se construire autour de finalités, de buts, qui seront atteint grâce à des ambitions et des objectifs éducatifs.

Par exemple Si je constate que beaucoup d’enfants d’un même accueil de loisirs ont des difficultés à s’exprimer, sont timide, ont du mal à parler en public : Je vais créer un projet théâtre et on va tous s’amuser à répéter des scènes et finir par un spectacle. Tout en s’amusant, les enfants vont apprendre et s’entrainer à exprimer des mots et des émotions.

Les situations insatisfaisantes principales
qui m’ont conduit à faire ce projet :

  • Discrimination dans les divers médias (la place des femmes dans la science-fiction par exemple)
  • L’utilisation de plus en plus passive du multimédia : Le but étant de replacer le multimédia, le smartphone, la tablette ou l’ordinateur en tant qu’outil de créativité, outil de partage, de culture et d’art.
  • La difficulté d’accès aux castings et à l’univers des séries et des longs métrages quand on vit loin de Paris et des grandes métropoles. 
  • Le social est en retrait depuis le la crise sanitaire. S’il y a un bon moment pour ce genre de projet c’est maintenant. Faire oublier le Covid et les actualités toxiques du moment, en faisant rêver, en réenchantant le quotidien, en montrant autre chose sur les écrans que le catastrophisme ambiant et rassembler le public sur un projet commun.

« Un masque sur le visage, mais l’esprit dans les nuages … »

  • La difficulté de transmettre des valeurs, des messages et faire de la prévention au prêt d’un public dont les temps libres sont vampirisés par les réseaux sociaux comme TikTok. Mon projet est un outil de communication : des jeunes qui parlent à d’autres jeunes.

On va « faire », on va apprendre à « faire »
mais aussi pourquoi on va le « faire »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.